L’ÉCONOMIE DE CARRIÈRE CHEZ L’ATHLÈTE (I)

L’ÉCONOMIE DE CARRIÈRE CHEZ L’ATHLÈTE (I)

avril 25, 2020 0 Par Patrick Arnaud

L’économie de la course à pied chez l’athlète (partie 1)

Nous l’avons déjà vu, le coureur qui semble glisser sans effort le long du asphalte et arrive généralement en premier sur la ligne d’arrivée. Vous êtes-vous déjà demandé ce qui rend sa course si facile? La réponse réside dans une économie de fonctionnement ou simplement un fonctionnement efficace. Pour y parvenir, il faut un équilibre harmonieux entre les bras, le tronc, les muscles abdominaux et les jambes. Chaque groupe musculaire effectue son travail de compensation pour éviter une perte d’énergie, le potentiel d’effondrement ou de blessure. Alors que la génétique joue un rôle important dans la structure corporelle, tout athlète peut améliorer ce qu’il a, avec un peu d’entraînement technique et en développant une force spécifique pour son sport. Dans cet article, nous discuterons de l’efficacité de Correct Running Form (FCC), des échecs courants qui se produisent, de leur signification et de la manière de les corriger avec l’application d’exercices de musculation spécifiques.

The Correct Race Form (FCC)

Pour la santé de cet article, nous n’entrerons pas dans un débat sur ce que signifie le FCC parfait, nous allons plutôt nous concentrer sur la façon de le rendre plus efficace. Le FCC individuel est littéralement une empreinte digitale de la façon dont votre corps est structuré et à quel point il fonctionne bien ensemble. À cet égard, il n’y a pas deux personnes identiques dans leur course. Pourtant, la forme efficace aura les mêmes caractéristiques de base de symétrie et de résistance. Bien que ces deux caractéristiques vont de pair, la force est celle qui aura le plus d’impact sur votre FCC final. Par conséquent, votre FCC «parfait» pourrait être basé sur: avoir suffisamment de force pour être en mesure de contrôler votre corps aussi efficacement que possible.

Échecs de fitness courants

Balancement des bras

L’oscillation des bras est souvent considérée comme l’une des parties les plus faciles à améliorer sur le FCC. Mais cela ne peut arriver que lorsque vous êtes assez fort. Un balancement asymétrique et inefficace du bras peut simplement être le résultat d’une mauvaise technique. Cependant, dans de nombreuses occasions, il s’agit d’un signal compensatoire qui aide à maintenir ou à réparer l’équilibre, en raison d’une faible force des hanches. Un balancement des bras adéquat se produit lorsque les coudes sont à un angle de 90 ° et que vos bras sont maintenus près des côtés du tronc. Les mains et les épaules doivent rester détendues, et lorsque le balancement de vos bras avance, amenez vos mains vers la ligne médiane du corps au niveau du sternum. La partie la plus en arrière de votre balancement des bras devrait amener vos coudes un peu plus loin derrière vos fesses. Aussi simple que cela puisse paraître, il s’agit généralement de l’un des bogues les plus courants de la forme Carrera.

Pour voir si le balancement de votre bras est un problème dans votre forme, essayez le test suivant: Essayez de maintenir le balancement de bras correct tout en courant à un rythme modéré-rapide sur une ligne droite . Si vous avez du mal à garder votre équilibre ou si vous remarquez que vous zigzaguez au lieu du FCC Mais cela ne peut arriver qu’en allant tout droit, vous pouvez faire cette erreur.

Force du centre du corps

Cette zone importante de la le corps s’enroule autour de la région abdominale, du dos et des muscles de la hanche. À son tour, c’est la source de presque tous les problèmes d’efficacité de la technique de course. Votre centre est littéralement le point d’ancrage à travers lequel vos jambes et vos bras peuvent bouger. Les carences de force dans ce domaine vital peuvent conduire à de multiples formes de compensation (indésirable) et à une perte d’énergie. Lorsque le centre de votre corps fonctionne correctement, il maintient votre torse «calme» et stable, permettant à vos bras et jambes de bouger plus librement et plus efficacement. À de nombreuses reprises, les athlètes avec un FCC adéquat perdent progressivement leur forme vers la fin de l’épreuve et nous devons donc également essayer de corriger ces erreurs avec les exercices que nous présentons dans cette série d’articles. Si à partir de la ligne de départ, nous partons déjà avec un FCC irrégulier, cela va encore empirer avec l’épuisement et le manque de concentration qui peuvent survenir. En course à pied, le tronc du corps est mis au défi de devoir travailler lorsque tout le corps est en équilibre sur un pied. Pour mieux comprendre cela, nous allons traiter l’une des erreurs les plus courantes qui affecte le FCC et est directement liée au centre du corps: la hanche.

La hanche

L’inclinaison ou la chute de la hanche résulte d’un abducteur de hanche faible. Le travail de ce groupe musculaire est de garder le tronc droit pendant la transition vers l’avant tout en se soutenant avec une jambe (phase d’appui). Une force de jambe de position insuffisante entraînera la chute de la hanche opposée.

Ce mouvement supplémentaire obligera vos jambes et votre tronc à essayer de compenser de différentes manières, ce qui gaspillera beaucoup plus d’énergie pendant le processus. Lorsqu’il y a suffisamment de force dans les muscles abducteurs, la chute de la hanche n’est pas affichée, car l’énergie est économisée.

Athlètes qui participent à des épreuves de une courte durée peut voir leurs performances diminuées lors de mouvements explosifs ou rapides, surtout s’ils nécessitent un changement de direction. D’un autre côté, chez les athlètes de longue distance, qui peuvent avoir à effectuer entre 30 000 et 50 000 pas, il ne vaut pas la peine de mentionner comment le gaspillage d’énergie et la dégradation des performances vers la fin de l’épreuve peuvent être influencés. Pour tester la force de ce groupe musculaire, accroupissez-vous sur une jambe tout en essayant de déplacer l’autre jambe vers l’avant puis vers l’extérieur.

Si vous ne parvenez pas à garder votre tronc droit, cela peut être le signe que votre corps a besoin de travail. Pour les athlètes plus avancés, je recommanderais d’effectuer ce test en utilisant une bulle instable sous le pied d’appui.